top of page
  • Roselyne Chevrette

Vivre

Dernière mise à jour : 21 août 2023


Poème du blogue poésie de l'écrivaine trisomique Roselyne Chevrette


À tous les jours lorsque nous sortons,

il y a des gens qui nous dévisagent

d’un air plutôt narquois.

Est-ce un regard qui nous suit

Ou nous montrent-ils du doigt ?


Aujourd’hui, avec tous les préjugés,

Plusieurs hésitent à s’ouvrir.

Par peur de le démontrer,

D’autres ne savent pas comment réagir.


À vous qui pensez à l’avenir,

je dis de prendre le temps de lire

ces mots que je vous écris

pour qu’enfin vous nous ayez compris.


Vivre avec une différence,

c’est faire visiter un autre monde,

un avenir qui nous appartient

auquel on pense avec espoir

sans attendre demain.


Vivre avec une faiblesse,

C’est suivre la musique

pour s’introduire dans la danse

parce que l’on veut s’enfuir

de tout ce qui s’appelle silence.


Côtoyer la déficience,


c’est découvrir une réalité

où il y a tant de choses à apprendre,

pour réussir à nous aborder.


Lorsqu’on se sent fragile,

il faut beaucoup de courage

pour vivre, pour survivre

avec l’étiquette d’une image.


Nous ne l’avons pas choisie

Mais il reste…


La vie


Donnons nous la peine de faire des efforts

Car il reste à déterrer beaucoup de trésors.



Roselyne Chevrette

Recueil de poésie : Nos fichus rouges

Au fil des différences



 

Témoignage

Roselyne : une poétesse qui a su me charmer!
Voilà quelques années j’ai été invité à assister à un spectacle de l’école de Violon Anne-Hélène Chevrette qui se tenait au Palais Montcalm à Québec à titre d’agente d’information de l’AISQ. Après plusieurs numéros de violon, il va sans dire, on annonce la prestation de Roselyne Chevrette, sœur d’Anne-Hélène. Celle-ci nous déclamera des poèmes qu’elle avait composés. Quelle ne fut pas ma surprise devant une salle comble de la voir s’exécuter avec un aplomb de plus en plus ferme et une intensité bien sentie. Bien sûr, j’ai oublié de vous dire que Roselyne vit avec une trisomie 21 et qu’elle dépasse ses limites régulièrement. J’en avais les larmes aux yeux!
Moi qui cherchais un/une porte-parole pour sensibiliser des associations et des fonctionnaires au gouvernement sur les dangers d’instaurer un programme de dépistage prénatal de la T21 au Québec. Nous trouvions que le programme était discriminatoire envers les personnes ayant une T21 et que ce n’était qu’un début avant que d’autres syndromes ou types de handicap ne soit également ciblés. L’idée s’est vite implanté dans mon esprit, il fallait que je demande à Roselyne et que j’en discute avec les gens de son entourage. Car c’était tout un contrat que je me préparais à lui proposer!
Après en avoir discuté, elle a accepté et pouvait prétendre être la première espèce humaine en voie de disparition… surtout qu'elle était capable de l’exprimer haut et fort dans ses mots, son message était percutant il faut le dire! Nous nous sommes promenées elle et moi et avons été entendues en plusieurs endroits et circonstances. Quelle belle autodétermination elle a su développer. Même si nous n’avons pu infléchir le cours de l’histoire et empêcher le programme d’être finalement instauré, je suis certaine que Roselyne a influencé les décideurs et permis que les parents soient bien et mieux informés dans les différentes étapes du programme sur les possibilités et les contraintes qui accompagnent le diagnostic de T21. Je l’en remercie encore, ça prenait une belle détermination pour se présenter à plusieurs reprises et défendre le droit de naître avec une différence.
En terminant, j’aimerais vous raconter une anecdote. Dans la voiture en revenant de Montréal Roselyne a pondu sur son éternel calepin qu’elle emportait partout un poème qui exprime ses démarches, son expérience vécue et ce en moins de 15 minutes, il s’intitule : Vivre (tiré du recueil : Nos fichus rouges, au fil des différences). Un talent indéniable, une habileté à jouer avec les mots comme elle le ferait avec les couleurs!
Indiscutablement, Roselyne a été une porte-parole hors pair et elle mérite toute le succès qu'elle connaît aujourd'hui. Merci Roselyne!

Marie Boulanger-Lemieux

Agente d’information 1999 à 2009,

Directrice de l’Association pour l’intégration sociale (Région de Québec) 2009-2015, retraitée.




Comentarios


bottom of page